Chirurgiens Dentiste - Actualité

Faut-il sucer la tétine de son bébé ?

Les parents qui nettoient les tétines en les mettant dans leur bouche auraient des enfants moins allergiques que les autres...

faut-il-sucer-la-tetine-de-son-bebe.jpg

J’ai lu dernièrement sur LeFigaro.fr un article très intéressant au sujet des tétines pour bébé, et de leur impact sur l’exposition de l’enfant aux différents pathogènes. Cet article est une vulgarisation d’une étude suédoise très sérieuse parue dans le très sérieux journal Pediatrics.

Pour résumer les conclusions de cette étude (et de nombreuses autres qui vont dans le même sens), il apparaît clairement que la mise en contact du nourrisson avec différents agents pathogènes lui permet de développer son immunité, et de réduire les allergies.

Pour autant, faut-il sucer la tétine de son bébé pour la nettoyer ?

De mon point de vue, la réponse est NON ! Et deux fois NON d’ailleurs, et ce pour deux raisons principales. Ces deux NON sont étroitement liés aux deux principaux risques de pathologie que nous rencontrons quotidiennement dans la bouche de nos patients.

         Premièrement, le risque carieux : nous savons depuis longtemps que la carie dentaire est initiée par deux bactéries principalement (voir notre fiche sur la carie dentaire ici, et l’interview du Dr LUMBROSO à ce sujet ici) : Streptococcus Mutans, et Lactobacillus Acidophilus. Même si l’on connaît l’importance de l’alimentation, de l’acidité, de l’hygiène, etc… dans le développement de la maladie carieuse, il faut bien comprendre que sans bactérie, il ne peut pas y avoir de carie !
Or, à la naissance la bouche du nourrisson est stérile ! Elle est indemne de toute bactérie ! La flore buccale bactérienne est acquise, elle n’est pas innée ; et cette flore buccale va évoluer tout au long de la vie, et en particulier lors de l’apparition des premières dents.
Il faut aussi savoir qu’environ 80% de la population mondiale est porteuse de ces bactéries cariogènes, et c’est justement par ce genre de geste (ou en gouttant le plat de son enfant avec la même cuillère…) que nous lui transmettons ces fameuses bactéries !
 
          Deuxièmement, le risque parodontal : c’est la deuxième maladie buccale la plus fréquente en France ! Il s’agit des gingivites et parodontites ou plus simplement du déchaussement dentaire. Or plus de 50% de la population française présente une Gingivite (infection superficielle de la gencive) et 20 % de la population adulte en France est atteinte de Parodontite (infection plus profonde ayant entrainée une perte osseuse) !
Mais ce que l’on sait moins, c’est que la cause de ces affections (qui peut conduire à la perte de toutes les dents …) est essentiellement d’origine bactérienne ! Même si une hygiène défaillante et le tabagisme en sont les principaux facteurs de risque, l’origine du problème est la plupart du temps un déséquilibre bactérien, avec l’apparition de bactéries hautement pathogènes. Citons par exemple l’Actinobacillus Actinomycetemcomitans (Aa) ; bactérie particulièrement virulente, incriminée dans certaines formes de parodontites agressives notamment les parodontites juvéniles.

Or nous savons depuis les années 90 que ces bactéries sont principalement transmises par les parents ! Ce qui signifie que l’état de santé bucco-dentaire des parents est un élément majeur dans la prévention de ces affections, et qu’il faut tout faire pour limiter ces transmissions. Alors même si cela pourrait diminuer les allergies, les conséquences de ces transmissions bactériennes sont tellement lourdes de conséquences, que je pense qu’il faut tout faire pour éviter ces comportements qui entraînent une contamination de nos enfants par des bactéries pathogènes.

Je pense qu’il faut apprendre à nos enfants à ne pas boire dans la même bouteille, ou le même verre qu’une autre personne ; qu’il ne faut pas partager les mêmes couverts, etc … et que sans aller dans l’extrême de la stérilisation des tétines et autres biberons, nous devons nous abstenir de " nettoyer " les tétines de nos enfants en les suçant ! 
 
Dr Michaël LUMBROSO
 
Implantologue - Parodontologue
Chirurgien-Dentiste à Versailles




Sucer la tétine de son bébé réduit ses risques d'allergie

Par Delphine Chayet - le 21/05/2013 LeFigaro.fr

Les parents qui nettoient les tétines en les mettant dans leur bouche auraient des enfants moins allergiques que les autres.
Il est désormais admis que l'exposition à des bactéries dans la petite enfance, sans doute parce qu'elle stimule le système immunitaire, réduit le risque d'allergie. Une étude suédoise publiée dans la revue scientifique Pediatrics en fournit un nouvel exemple, dans un domaine jusqu'alors inexploré. Elle suggère que les enfants dont les parents ont pris l'habitude de sucer la tétine avant de la remettre dans la bouche de leur bambin sont moins susceptibles de développer des allergies, de l'asthme et de l'eczéma que les autres.
Les chercheurs ont recruté 184 enfants à fort risque d'allergie, qu'ils ont suivis jusqu'à l'âge de 3 ans. Leurs parents ont été interrogés sur l'allaitement et la diversification alimentaire lors d'un premier entretien, six mois après la naissance. L'utilisation d'une tétine était aussi consignée, ainsi que la manière de la nettoyer: plongée dans l'eau bouillante, rincée ou sucée par les parents. Sur les 123 bébés possédant une tétine, 65 se trouvaient dans ce dernier cas de figure.
L'examen des enfants à 18 mois a révélé que ceux dont les tétines avaient été «nettoyées» dans la bouche des parents avaient un risque d'eczéma diminué et un risque d'asthme et d'allergies notablement réduit. Pour les auteurs de l'étude, ce phénomène «est probablement dû à une stimulation précoce du système immunitaire de l'enfant par les germes transmis dans la salive de son parent». Les auteurs, qui ont analysé la flore salivaire d'un groupe d'enfants âgés de 4 mois, ont d'ailleurs mis en évidence des différences notables dans la variété des bactéries présentes dans la salive des enfants, selon que leurs parents sucent, ou non, leur tétine.

Transmission de virus
«Ce résultat est très intéressant, mais il ne faut pas en conclure que c'est une bonne habitude, remarque toutefois le Dr Bertrand Delaisi, secrétaire général adjoint de la Société française de pédiatrie. Sucer la tétine de ses enfants les expose à un risque de transmission de virus, comme le virus respiratoire syncytial (à l'origine de la bronchiolite) ou l'herpès. Cela accroît aussi le risque de souffrir de caries dentaires, dont l'apparition est liée à la présence de certaines bactéries. Il est donc surprenant qu'autant de parents aient ce réflexe dans un pays nordique, pourtant très respectueux des normes d'hygiène.»
L'étude, bien que portant sur des effectifs limités, tend à étayer la théorie en vogue selon laquelle l'observance de normes d'hygiène trop strictes a pour effet pervers de freiner le développement du système immunitaire de l'enfant. Des études réalisées dans des fermes bavaroises ont démontré que l'exposition à des bactéries réduit les risques d'allergie. À l'inverse, il a été prouvé que les enfants nés par césarienne sont plus vulnérables que ceux venus au monde par voie basse, moyennant une exposition à de nombreux germes.
 
Bibliographie:
 

  • Pacifier Cleaning Practices and Risk of Allergy Development Bill Hesselmar, Fei Sjöberg, Robert Saalman, Nils Åberg, Ingegerd Adlerberth and Agnes E. Wold; originally published online May 6, 2013; Pediatrics DOI: 10.1542/peds.2012-3345
  • Enquête Nationale de 2002-2003 (NPASES I) organisée par l’U.F.S.B.D. en collaboration avec le CETAF sous la direction scientifique du Pr. Denis Bourgeois.
  • http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2014/04/Dossier-de-Presse-PARO-2007.pdf
  • Asikainen S., Chen C., Slots J. Likelihood of transmitting Actinobacillus actinomycetemcomitans and Porphyromonas gingivalis in families with periodontitis. Oral Microbiol.Immunol. 1996;11(6):387-394.
  • Saarela M., Troil-Linden B., Torkko H., Stucki A.M., Alaluusua S., Jousimies-Somer H., Asikainen S. Transmission of oral bacterial species between spouses. Oral Microbiol.Immunol. 1993;8(6):349-354.
  • Petit M.D., van Steenbergen T.J., Scholte L.M., van der Velden U., de Graaff J. Epidemiology and transmission of Porphyromonas gingivalis and Actinobacillus actinomycetemcomitans among children and their family members. A report of 4 surveys. J.Clin.Periodontol. 1993;20(9):641-650.
 

 

Ecrit par Michael LUMBROSO, Docteur en Chirurgie Dentaire - Mise à jour le Le 24/06/2013 à 14:14

Mentions Légales - Espace Détente Site réalisé par Rollingbox™