Chirurgiens Dentiste - Risques et contre-indications

Actualités

Contre-indications

Contre-indications absolues

Il n’est absolument pas possible de réaliser ces interventions dans les situations suivantes :

  • COEUR : maladies cardiaques touchant les valves (valvulopathies), Infarctus récent, Insuffisance cardiaque sévère, cardiomyopathies.

  • DIVERS : certaines maladies osseuses, cancer en évolution, certaines maladies immunologiques, traitements immuno-suppresseurs, SIDA déclaré, transplant d'organe en attente, certaines maladies psychiatriques, Maxillaires fortement irradiés (traitement par radiothérapie), Traitements de l'ostéoporose ou de certains cancers par biphospnonates.

Les complications (en cas de chirurgie buccale ou implants) PEUVENT ETRE GRAVES.

Pour les enfants, il n’est pas possible de poser un implant avant la fin de la croissance des maxillaires (en général 17-18 ans).

Contre-indications relatives

Ces interventions se font avec la plus grande prudence dans les cas suivants : diabète (surtout insulino-dépendant), angine de poitrine (angor), Séropositivité (contre-indication absolue pour le SIDA déclaré), consommation importante de tabac, Certaines maladies psychiatriques, radiothérapie cervico-faciale (en fonction de la zone, quantité de rayons, localisation de la lésion cancéreuse...), Certaines maladies auto-immunes, Toxicomanie et alcoolisme, Grossesse. Spécifiquement pour « le sinus lift », le praticien agira avec prudence dans les cas suivants : les pathologies sinusiennes (sinusites chroniques, aigües, polypes, aspergilose, etc …).

Contre-indications locales relatives

Ces opérations se feront au cas par cas, avec prudence dans les cas suivants : os en quantité insuffisante, Certaines maladies de la muqueuse de la bouche, Maladies parodontales (déchaussement), il faut assainir les gencives et stabiliser la maladie préalablement, Bruxisme sévère ( patient serrant les dents), rapport d'occlusion (entre les dents du haut et du bas) déséquilibré, infections aux dents voisines ( poches, kystes, granulomes), importante sinusite, mauvaise hygiène de la bouche et des dents.

Cette liste n'est absolument pas exhaustive et les contre-indications restent à l'entière appréciation du praticien qui vous aura examiné.

Les complications immédiates

Risque anesthésique, non-ostéo-intégration de l’implant, infections, hémorragies (sans gravité dans la majorité des cas), lésions des nerfs.

Les complications tardives

L’échec tardif – plusieurs années après la pose – peut être dû à des facteurs mécaniques, à un déchaussement de l’implant (comme pour une dent naturelle), à un manque d’hygiène ou à un état général déficient.

Contre-indications blanchiment

Le blanchiment est tout à fait contre-indiqué dans de nombreux cas, et plus particulièrement pour les dents des enfants et des adolescents ainsi que pour les dents présentant des caries, des lésions d’usure ou d’abrasion, une hypersensibilité (dents très sensibles au froid), des obturations volumineuses ou non-étanches.

Les produits de blanchiment, surtout s’ils sont utilisés à haute concentration ou de façon répétée, ont un effet déminéralisant sur les tissus durs de la dent et accentuent leur perméabilité ; outre le risque de fragilisation mécanique de la dent, la pulpe dentaire peut se trouver plus exposée aux agressions chimiques et thermiques. Enfin ces produits réagissent avec les matériaux d’obturation dentaires (amalgames, composites) et peuvent abimer la jonction entre dent et obturation, favorisant ainsi infiltrations et récidives de caries.

Compte tenu de ces risques et contre-indications, l’examen des dents et de la muqueuse buccale par le praticien est indispensable avant tout traitement d’éclaircissement dentaire.

Source : http://www.sante.gouv.fr/quels-sont-les-risques-y-a-t-il-des-contre-indications.html

Contre-indications facettes

Les contre-indications sont les parafonctions (bruxisme), les perturbations occlusales (malpositions dentaires trop importantes), des dents trop délabrées, ou des problèmes parodontaux (gingivaux).

Ecrit par Michaël Lumbroso, Docteur en Chirurgie Dentaire - Mise à jour le 18/07/2014 à 14:37

Mentions Légales - Espace Détente Site réalisé par Rollingbox™