Chirurgiens Dentiste - Relevé de Sinus

Actualités

Le Relevé de sinus

Historique

Depuis les années 70, les Implants Dentaires constituent une formidable avancée dans le remplacement des dents perdues.

Grâce à une intervention très peu invasive, ils permettent de retrouver le sourire, et une mastication efficace. Ils constituent à ce jour la solution la plus confortable, et la plus fiable dans le temps (97 % de succès en implantologie). Ils évitent le port d’une prothèse amovible (appareil dentaire) ou la mutilation de dents saines pour la réalisation d’un bridge (pont entre deux dents).

En fait les implants dentaires présentent tout de même une contrainte... Pour placer un implant d’une manière fiable, il faut un volume osseux suffisant. A la mâchoire supérieure, au dessus des molaires, il y a une cavité creuse au milieu de l’os maxillaire, cette "cavité pneumatique": c’est le sinus maxillaire. Le sinus maxillaire est tapissé d’une couche muqueuse: c’est la membrane de Schneider. Très souvent, lorsque les molaires maxillaires sont extraites, la quantité d’os résiduel sous le sinus maxillaire est trop faible pour pouvoir placer des implants (il faut au moins 8 mm d’os pour pouvoir poser un implant). Que faire ?

Dès les années 70 des praticiens ont eu l’idée de procéder à une augmentation osseuse sous le sinus maxillaire, en décollant la membrane de Schneider, et en interposant un matériau de comblement.

Aujourd’hui, il existe deux techniques d’augmentation osseuse sous le sinus :

  • Elévation et comblement partiel du sinus maxillaire par voie alvéolaire (ou crestale) dite technique de Summers.

  • Elévation et comblement partiel du sinus maxillaire par voie latérale dite technique de Tatum ou « Sinus Lift ».

Ces deux techniques ont des indications différentes.

Technique de Summers

La technique de Summers est réalisable lorsqu’il reste au moins 5 mm d’os sous le sinus. Elle consiste à venir "pousser" la membrane du sinus en passant par l’alvéole réalisée pour poser l’implant. Cette élévation est obtenue par des petits coups portés à l’aide d’ostéotomes. Puis on interpose un matériau de comblement et l’implant est posé dans le même temps. Les suites opératoires sont généralement mineures.

Schéma technique de summers

Sinus Lift

Le Sinus Lift est réservé aux pertes osseuses plus importantes (hauteur résiduelle < 5 mm). Il s’agit de réaliser une fenêtre osseuse en regard du sinus maxillaire, puis la membrane de Schneider est minutieusement décollée. Un matériau de comblement est ensuite glissé sous cette membrane, et la fenêtre est refermée. Il est parfois possible de placer les implants en même temps, mais dans la plupart des cas, il est préférable de laisser cicatriser 3-4 mois et de poser les implants après un contrôle radiographique 3D. Les suites postopératoires sont plus importantes qu’avec la technique de Summers, elles sont comparables à l’extraction de dents de sagesse incluses. Œdème et hématome surviennent parfois.

Dental Harmony - Sinus Lift Cabinet dentaire Lumbroso - Sinus Lift Dentiste Versailles - Sinus Lift

Avantages

Ces deux interventions minutieuses nécessitent toutefois un plateau technique important, et une équipe expérimentée. C’est pourquoi le Dr Michaël LUMBROSO est titulaire d’un Diplôme d'Université de Réhabilitation Chirurgicale Maxillo-Faciale, (Université Paris VII), et est tout à fait habilité à réaliser ce type d’intervention. En effet, le risque principal de ces interventions, c’est une déchirure de la membrane de Schneider sans que le praticien s’en aperçoive.

C’est pourquoi dans notre cabinet ces interventions sont réalisées dans notre Bloc Opératoire, dans des conditions d’Aseptie rigoureuses (Chaîne de Stérilisation, Filtre HEPA, Traçabilité, etc …). Lors d’un Sinus Lift, afin de limiter au maximum le risque de déchirure de la membrane de Schneider, nous utilisons un matériel très particulier : la PIEZZOCHIRURGIE. Cet instrument utilise les ultra-sons, il permet de réaliser la fenêtre osseuse sans léser la membrane qui est en dessous, car il est inactif sur les tissus mous.

De plus dans notre cabinet, cette intervention est réalisée sous microscope opératoire. Ce qui augmente considérablement la précision de nos gestes, et diminue ainsi les risques de déchirure de la membrane. Et si jamais une perforation survenait quand même, il est quasiment impossible qu’elle passe inaperçue grâce au microscope opératoire. L’intervention est alors arrêtée, et la fenêtre refermée, sans conséquence pour la santé du patient. Il faudra par contre réintervenir au bout de quelques semaines.

Consulter les risques et contre-indications

Ecrit par Michaël Lumbroso, Docteur en Chirurgie Dentaire - Mise à jour le 17/07/2014 à 19:52

Mentions Légales - Espace Détente Site réalisé par Rollingbox™