Chirurgiens Dentiste - Tarifs

Actualités

Tarifs

Nous savons très bien que l'aspect financier est un élément important dans la prise de décision d'un traitement dentaire, et nous accordons une attention particulière lors de la fixation de nos tarifs.

Quelle est notre politique tarifaire ?

Tout d'abord, notre ambition est de permettre à tout patient de bénéficier d'un Bilan Global, et d'un Diagnostic Complet, c'est pourquoi nous ne facturons pas de dépassements d'honoraires ou d'actes "Non remboursables" lors de cette consultation. Elle est donc prise en charge par la Sécurité Sociale, car tous les praticiens de notre cabinet sont conventionnés.

Ensuite, notre ambition est de vous proposer ce qui se fait de mieux, au prix le plus juste, et dans des conditions de sécurité et d'asepsie rigoureuses.

Or la dentisterie est une pratique exigeante, qui nécessite des technologies et des matériels de pointe. C’est pourquoi la recherche de la Qualité et de la Sécurité a un coût.

Pour autant, cette qualité revient-elle beaucoup plus cher ?

Il est important de raisonner à moyen et long terme.

Prenons un exemple : lorsqu'une dent est atteinte par une grosse carie, il existe deux solutions. Soit de réaliser un soin directement en bouche (coût 40,97 € ), soit de réaliser un Inlay (qui est un bloc de résine composite ou de céramique collé dans la dent). Le coût de l'Inlay est 10 fois supérieur à celui du soin réalisé directement en bouche. En effet la réalisation de l'inlay nécessite la prise d'empreintes, l’intervention d'un Prothésiste, et des techniques de collage très avancées...

A court terme l'Inlay est beaucoup plus onéreux. Certes, mais si la carie était trop importante pour une restauration directe, ce soin ne sera pas étanche, la dent a de très fortes chances de se recarier ou de se casser dans les 5 ans qui suivent. il faudra alors la dévitaliser, puis la couronner, ou pire l'extraire et la remplacer par un implant. Ces dernières techniques sont beaucoup plus onéreuses que l'Inlay.

En conclusion : un traitement de qualité coûtera toujours moins cher qu'un traitement à refaire.

Honoraires et remboursements

Les honoraires demandés tiennent compte de la complexité des soins dispensés, du temps qu'ils nécessiteront et des moyens techniques mis en œuvre pour les réaliser.

Dans tous les cas, lorsqu'il y a des actes qui ne sont pas totalement pris en charge par la sécurité sociale (AMO) et les organismes complémentaires (AMC), nous vous remettons systématiquement un devis.

Comment fonctionnent les remboursements d'honoraires ?

  1. Les actes "conventionnés", ou actes "opposables" :
  2. Il s'agit d’actes figurant à la CCAM (Classification Commune des Actes Médicaux), se sont les soins dentaires courants : petite carie, dévitalisation, extraction simple, radios...

    Nos praticiens étant tous conventionnés, nous ne prenons pas de dépassement d’honoraires pour ce type d’actes.

    La sécurité sociale vous remboursera donc 70% du tarif de convention, 80% pour les bénéficiaires de l'allocation supplémentaire du fonds spécial vieillesse (F.S.V.) ou de l'allocation de solidarité pour les personnes agées (A.S.P.A) et 90% pour les affiliés au régime sociale d'Alsace-Lorraine. Si vous avez souscrit une assurance complémentaire (mutuelle), celle-ci viendra compléter les 30% restants.

    Ces actes sont à la fois opposables et remboursables


  3. Les actes "non opposables", les dépassements d'honoraires :
  4. Certains actes figurant à la CCAM (Classification Commune des Actes Médicaux), principalement les actes prothétiques (inlays, couronnes dentaires, etc...) font appel à des technologies ou à des matériaux plus élaborés, et sont dits à honoraires libres, ils sont non opposables.

    Ces actes font l’objet d’une entente directe (devis systématique).

    La sécurité sociale vous remboursera donc 70% du tarif de convention (pour une couronne dentaire par exemple le tarif de convention est de 107,50 €). Le dépassement d’honoraire peut être pris en charge, pour tout ou partie, par votre complémentaire santé en fonction du type de contrat que vous avez souscrit.

    Ces actes sont non opposables et remboursables (parfois sous conditions, par exemple un bridge n’est pris en charge par la sécurité sociale, si et seulement si un des deux piliers n’est pas reconstituable durablement autrement que par une couronne).


  5. Les actes dits "non remboursables" :
  6. Certains actes, bien figurant à la CCAM (Classification Commune des Actes Médicaux), et ayant donc été validés scientifiquement, ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Citons par exemple les implants, les facettes, le blanchiment, etc… Votre complémentaire santé pourra participer aux frais en fonction de votre contrat.

Exemple pour un implant tout compris

Cas classique sans augmentation osseuse.

  • Cône Beam 1 arcade : 160 €
  • Pose de l'implant en Bloc Opératoire : 1060 €
  • Pilier de cicatrisation : 60 €
  • Faux-Moignon Implantaire : 400 €
  • Couronne Zircone sur Implant : 835 € (base de remboursement CPAM : 107,50 €)
  • Les radios de contrôle sont incluses dans le coût de l’implant

Ecrit par Michaël Lumbroso, Docteur en Chirurgie Dentaire - Mise à jour le 18/07/2014 à 12:21

Mentions Légales - Espace Détente Site réalisé par Rollingbox™